La Pédagogie à l'ESCEM


Grâce à un savant mélange d'intervenants professionnels, d'enseignants chercheurs, et d'anciens professionnels reconvertis à l'enseignement, l'ESCEM, offre à ses étudiants une formation complète.

Alliant la théorie et la pratique, les étudiants bénéficient du savoir et du savoir-faire de leur professeur.

LA FACULTE


ALAIN JAN-KERGUISTEL

Je suis juriste et gestionnaire, après des études de droit (DEA de droit économique et des affaires) j’ai soutenu une thèse de gestion à la Sorbonne. Mes recherches portent essentiellement sur le rôle et la place de la sanction en management. J’interroge les théories des règles, des apprentissages organisationnels et du conflit. Je propose des solutions pratiques pour que le conflit soit porteur de progrès. Mes observations au sein des entreprises montrent qu’il n’est plus possible d’envisager la discipline sur un unique angle répressif. Elles montrent aussi que, tout comme on sanctionne l’enfant dans le but de le socialiser, les entreprises doivent apprendre à sanctionner pour restituer la possibilité d’une coopération. Au fond, je mets en lumière un paradoxe : la sanction est un des rares moments organisationnels où managers et managés peuvent parvenir, à certaines conditions, à échanger sur le sens de leurs actions tout en restaurant une confiance réciproque.

ATHANASE PLASTIRAS

Je suis titulaire d’une maîtrise AES option Economie et Relations Internationales obtenu à l’Université Aix Marseille III, d’un DESS CAAE (Master) obtenu à l’IAE d’Aix en Provence et d’un Doctorat en Sciences de Gestion de l’IAE de Caen Basse Normandie. j’ai travaillé plusieurs années en tant qu’analyste financier dans différentes entreprises de conseil en Grèce. Ma mission consistait essentiellement à vérifier la pertinence des systèmes de gestion de différentes entreprises et à chiffrer des plans de financement, plans subventionnées par la commission Européenne et l’Etat Grec. Parmi les entreprises clientes, on peut citer la filiale Hellénique de Golden Grain, les chantiers Navals de Syros (Neorion) ou de Skaramangas etc. Pour une période assez longue, je fus aussi évaluateur de projets de financement pour le compte du ministère de l’Industrie Hellénique. Je suis aussi CPA Associate rattaché à l’ACPAI (RU). Par la suite, j’ai rejoint l’ESCEM où j’enseigne les cours de contrôle de gestion, de comptabilité et de finance en formation initiale et en formation continue. Je suis également le responsable pédagogique des MBA gestion de patrimoine et cnnseil, audit et contrôle de gestion. Je continue mon activité de consultant pour de petites structures régionales. Depuis 2013, je suis évaluateur pour le compte de l’Autorité Indépendante de Contrôle Qualité du ministère de l’Education Nationale Hellénique.

ANGÉLIQUE GUILBERT

Diplômée du Master en Management de Toulouse Business School, j’ai débuté ma carrière à un poste marketing opérationnel chez HENKEL Cosmetics avant de découvrir que ma véritable vocation était la formation. Après avoir été chargée de formation pendant 4 ans pour les laboratoires PIERRE FABRE, avec pour principale mission d’élaborer des argumentaires de vente des produits OTC du laboratoire PIERRE Fabre santé et de proposer des outils d’aide à la vente aux équipes officinales, je me suis orientée vers la formation initiale à l’ESCEM d’Orléans. Forte de cette double expérience, j’occupe désormais le poste de Responsable du campus ESCEM d’Orléans tout en continuant à enseigner le Marketing.

SAFAA ADIL

Après des études en Marketing (Master ESC et Master Recherche) j’ai soutenu une thèse en sciences de gestion à l’IGR-IAE de Rennes. Mes recherches portent essentiellement sur l’influence de la présence, dans des annonces, d’un personnage, d’un visage ou de la direction d’un regard sur l’attention portée aux annonces ainsi que sur leur mémorisation et leur évaluation. Le paradigme mobilisé pour mes recherches est celui des neurosciences et, à un degré moindre, celui de la psychologie cognitive. Mes expérimentations par procédure folder-test et eye-tracker montrent que la présence du personnage ou du visage (versus leur absence), ainsi que le regard dirigé vers le produit (versus le regard dirigé vers l’observateur), exercent une influence positive sur l’attention portée à l’annonce, la mémorisation de son contenu et son évaluation. J’ai rejoint l’Escem en 2017 en tant que professeur de Marketing. Je suis également la responsable du Programme Bachelor en Management international.

ALIX NATIVELLE

Formée à l’EM Normandie où j’ai suivi un programme international anglophone, j’ai obtenu un Bachelor en business à Capilano University (Colombie Britannique, Canada) puis un master Grande Ecole en management. Par la suite je me spécialise en marketing digital en intégrant l’école doctorale de l’ESCP Europe. Mes recherches portaient sur l’influence des réseaux sociaux dans la fabrication des tendances dans le domaine de la mode. Via une observation des communautés à travers les réseaux sociaux et grâce à l’application de théories sociologiques et marketing, je me suis attachée à étudier le nouveau monopole des influenceurs dans les stratégies marketing des marques de mode grand public. Traditionnellement les créateurs des maisons de haute couture « faisaient la mode » de la saison et étaient suivis par les marques de prêt à porter. Aujourd’hui, les marques de prêt à porter n’attendent plus les collections des grands couturiers pour lancer et distribuer leurs tendances, elles répondent aux envies des influenceurs et de leurs communautés. Les marques perdent donc de plus en plus le contrôle de leur stratégie de communication parce que les nouveaux influenceurs prennent le pouvoir. Comprendre les mécanismes de fonctionnement de ces nouveaux influenceurs est une manière pour les marques de reprendre le contrôle.

AYMEN HABIB

J’ai un PhD en Finance de l’université de Bordeaux. Je suis Enseignant chercheur et maître de conférences en sciences de gestion. Mes recherches doctorales portent sur l’analyse des fusions-acquisitions sur le marché français dans un contexte d’influence des investisseurs institutionnels et du pouvoir managérial. Je suis intéressé par les axes de recherches qui traitent la gouvernance des entreprises, le marché financier, la finance d’entreprise, la finance comportementale et l’entreprise familiale.

NUMÉRIQUE ET ÉTHIQUE : UNE DOUBLE RÉVOLUTION POUR LES ORGANISATIONS


La création du premier ordinateur personnel il y a plus d’un demi-siècle, la création d’Internet il y a un quart de siècle et depuis peu l’émergence d’une intelligence artificielle de plus en plus autonome sont à l’origine d’une troisième révolution industrielle qui bouleverse la société et l’économie mondiale.

Cette révolution n’a de cesse d’accroitre la nature et la quantité de données, l’accélération, la fluidité et la rapidité de leurs échanges. Dans le même temps, elle a eu pour conséquence un effacement des frontières physiques et politiques au profit d’une forme d’économie détenue par des acteurs supra-nationaux et soulève la question de la gouvernance des données. Les relations professionnelles sont aussi en mutation. Les rapports sociaux dans l’entreprise évoluent. Plus globalement, le numérique et le digital transforment les interactions entre individus : les réseaux sociaux imposent de nouveaux codes spécifiques et s’établissent en règles comportementales.

Dans ce contexte, les décideurs économiques possèdent plus de moyens pour agir rapidement. Pour autant, le cadre éthique historique est particulièrement fragilisé et mérite une refondation pour guider et même anticiper les conséquences de la révolution numérique sur la société.

CE SONT TOUTES LES RAISONS POUR LESQUELLES LE DÉPLOIEMENT
DU MONDE NUMÉRIQUE EST INDISSOCIABLE D’UNE NOUVELLE RÉFLEXION ÉTHIQUE.


Depuis 15 ans, l’ESCEM interroge le rapport entre l’innovation et la responsabilité sociétale des entreprises. Le prolongement de ces recherches l’amène à intégrer les dimensions numériques et éthiques comme un sujet de recherche utile à sa pédagogie et pertinente pour les entreprises. Parce qu’il faut connaître l’entreprise et toutes ses composantes pour accompagner cette transformation digitale et parce qu’il faut simultanément s’intéresser aux rapports humains pour accompagner cette mutation, l’ESCEM fait le choix aujourd’hui de concentrer ses moyens de recherche sur cet enjeu majeur du 21ème siècle.

AINSI, L’AMBITION DE L’ESCEM CONSISTE À PRODUIRE DE LA RECHERCHE DANS LE BUT
D’ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS CETTE TRANSFORMATION ÉTHIQUE ET NUMÉRIQUE.
CELA REVIENT À PRODUIRE UN CORPUS THÉORIQUE ET MÉTHODOLOGIQUE CONCRÈTEMENT EXPLOITABLE PAR LES ENSEIGNANTS, LES MANAGERS ET LES CHEFS D’ENTREPRISE.


Aujourd’hui, l’ESCEM forme des étudiants à cette vision du numérique en s’inspirant de modèles existants qui ont déjà pris en compte cet enjeu d’agilité dans un contexte sans cesse évolutif. De plus, l’ESCEM développe leur pensée critique dans un cadre éthique normatif et juridique, même si celui-ci reste encore flou. Il se construit progressivement et les étudiants de l’ESCEM y contribuent par leur aptitude à imaginer et à mettre en œuvre des modèles nouveaux.

L’ESCEM souhaite recruter un corpus d’enseignants chercheurs qui va accompagner cette ambition et être acteur de la révolution pédagogique de l’ESCEM pour être toujours au plus près des besoins des organisations.