Bachelor en école de commerce : les 5 ingrédients essentiels d’un bon bachelor … à vérifier avant de passer le concours !


Publié le 13 décembre 2017

Samedi dernier, toute la profession était mobilisée aux quatre coins de la France sur les salons. Voici les 5 questions qui reviennent le plus souvent et que je vous conseille de poser lors des journées portes ouvertes avant de vous décider !

1.      Est-ce que ce Bachelor est reconnu par l’Etat ? C’est LE point crucial pour votre avenir.

Il y a deux reconnaissances de l’Etat : par le Ministère du travail (titre RNCP) et par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (VISA). C’est souvent ce point qui est mal compris et parfois rendu flou…

Pour y voir plus clair :

  • le titre RNCP (répertoire national des compétences professionnelles). Il met en adéquation les formations et le marché du travail et vous permet d’acquérir des compétences recherchées dans un secteur donné (immobilier, tourisme…). Attention, après un Bachelor (RNCPII) vous ne pourrez intégrer qu’un MBA (RNCPI) et non un master (gradé et visé de l’Enseignement supérieur).

Pour vérifier qu’un diplôme est bien inscrit au RNCP, rendez-vous sur le site de la CNCP : www.cncp.fr

  • le VISA : pour un diplôme qui mêle l’académique et les compétences professionnelles (Un diplôme visé est de facto RNCP). Si vous ne savez pas encore exactement ce que vous aurez envie de faire en sortie de Bachelor, c’est un pari gagnant car il rend possible des poursuites d’études en France ou à l’étranger, en Grande école ou à l’université ! C’est aujourd’hui la plus grande distinction française pour un Bachelor. Il y a en France 31 bachelors (bac+3) visés par l’Etat.

Pour vérifier que le diplôme est visé par l’Etat, rdv sur le site www.cefdg.fr.

Conseil : si vous souhaitez vous lancer dans des études généralistes en niveau Bachelor et que vous n’êtes pas encore certain de ce que vous voulez faire, je vous conseille de vous tourner vers un Bachelor visé pour vous laisser toute latitude dans votre orientation.

2.      Des partenariats internationaux, oui, mais pas n’importe lesquels ! C’est un point capital car il a un impact financier. Vérifiez :

a.      que vous n’aurez pas à payer des frais de scolarité supplémentaires lors de votre semestre d’études. Certaines écoles annoncent des partenariats. Cependant, c’est au moment de partir que vous réalisez que les frais de scolarité de l’université partenaire sont à votre charge. Aux USA, par exemple, vous payerez de 7.000 à 35.000 euros supplémentaires pour un semestre ! A cela, il faut ajouter les frais de déplacement et de vie dans le pays « hôte »… la note peut s’avérer salée très rapidement !

b.      le nombre de partenariats rattachés au diplôme : l’école peut afficher 150 partenaires mais 5 seulement pour le bachelor que vous allez préparer… S’ils sont tous en Europe de l’Est alors que vous rêviez de l’Australie, tant pis !

3.      L’encadrement : pour progresser et réussir, il faut être encadré, coaché, challengé au quotidien. Ça signifie que vous devez avoir une équipe autour de vous !

a.      Du personnel administratif disponible et à l’écoute ! la chargée de relations entreprise, l’assistant(e ) pédagogique, le responsable de l’international, le responsable de la vie étudiante …. Ces personnes vont vous aider au quotidien. Ils vous accompagnent au fur-et-à-mesure dans vos projets. Lors des journées portes ouvertes soyez particulièrement attentif à la présence ou non de ce personnel … et son implication. 

b.      Les professeurs. Si votre bachelor est visé et que vous êtes dans une grande école de commerce, vous aurez à vos côtés trois types de professeurs :

  • Des enseignants chercheurs : au-delà de la recherche, leur rôle est de vous permettre d’aller plus loin dans vos réflexions. Pointus dans leur domaine, ils vous feront découvrir une autre façon de penser et de réfléchir.
  • Des enseignants permanents issus des grandes écoles : généralement, ils ont occupé des postes à responsabilité avant de se tourner vers l’enseignement. Ils ont à la fois l’expérience, la pédagogie. Leur mission est de structurer vos raisonnements.
  • Enfin des enseignants professionnels qui viennent transmettre la passion de leur métier et le côté plus « opérationnel » sur des techniques actuelles. Cette approche sied bien au bachelor !

C’est la diversité de ces trois types de professeurs qui vous permettra de façonner votre profil de middle manager. Des professeurs permanents dans une école, issus de milieux différents, c’est l’assurance d’être accompagné tout au long de sa progression pour révéler votre potentiel.

4.      Vérifiez l’implication du réseau des anciens (les alumni) au sein de l’école. Généralement répartis dans le monde entier, ils sont plus ou moins mobilisés selon les écoles. Soyez curieux sur leur présence, sur leurs actions et sur les parcours des anciens. Conseil : ne vous fiez pas toujours aux plaquettes ! Demandez quelques noms lors d’une visite et vérifiez par vous-même via les réseaux sociaux comme LinkedIn !

L’ESCEM compte parmi ses nombreux anciens étudiants, Vincent SALIMON, Président du directoire de BMW France

5.      Enfin, les associations des étudiants : il n’y a pas de véritables écoles de commerce sans plusieurs associations d’étudiants. Elles sont réellement au cœur de la pédagogie des grandes écoles car elles vous permettent de passer concrètement à l’action.

Demandez aux anciens : un projet à réaliser de bout-en-bout permet de mieux appréhender le cours de communication publicitaire, de management de projets complexes ou de comptabilité ! 

Conseil : Si l’école a plusieurs campus, demandez quelles associations sont présentes sur le campus que vous visez! Profitez des réseaux comme Facebook pour retrouver les BDE des écoles et regarder leur activités.

 

En résumé : A ces 5 piliers (reconnaissance, international, encadrement, alumni et associatif), il faut ajouter des critères qui vous sont propres (alternance, localisation, spécialisation possible, coûts de la scolarité, English Track …. et ambiance du campus)

Mais pour prendre une décision que vous ne regretterez pas, ne faites surtout pas sans eux !

 

Pour retrouver la vidéo  : rendez-vous sur notre page Facebook cliquez ici